La Fédération des professionnels de la piscine et du spa tient à rappeler quelques règles élémentaires de prudence et de sécurité aux propriétaires des 2,5 millions de piscines privées que compte l’Hexagone.

La FPP rappelle notamment que la vigilance d’un adulte responsable est indispensable en présence d’enfants dans le bassin et autour du bassin. Cette surveillance doit intervenir en complément de la bonne utilisation et de la bonne installation de l’un des 4 dispositifs de sécurité conforme aux normes. Ces systèmes de protection rendus obligatoires par la loi ne sauraient, en effet, se substituer à la surveillance d’un adulte désigné, d’où la règle simple, mais primordiale : L’adulte en charge de la surveillance de l’enfant pourra et devra surveiller l’intégralité de la surface de l’eau de cet espace réduit. Il doit rester en vigilance active : ne pas aller téléphoner ou parler avec d’autres personnes au moment de la surveillance.”

Quatre dispositifs de sécurité au choix

Pour être en conformité avec la loi, les propriétaires de piscines peuvent s’équiper, au choix, de l’un des quatre dispositifs de sécurité mentionnés par la loi et conformes aux normes :
– les barrières (norme NF P 90 306), souples ou rigides ;
– les alarmes (norme NF P 90 307-1) doivent être conformes au décret 2009-873 du 16 juillet 2009 s’il s’agit d’alarmes par immersion ;
– les couvertures de sécurité (norme NF P 90 308) : couvertures automatiques, fonds mobiles, couvertures à barres, bâches tendues au-dessus des margelles. A ne pas confondre avec les couvertures à bulles qui ne sont pas des dispositifs de sécurité ;
– les abris de piscines (norme NF P 90 309), hauts ou bas, télescopiques, relevables… A noter : il est nécessaire de demander l’attestation de conformité au fournisseur.

Pour mémoire : la loi du 3 janvier 2003 oblige les propriétaires de piscines privées familiales enterrées et partiellement enterrées à se munir d’un système de protection normalisé visant à prévenir le risque de noyade

Les enfants et la piscine : conseils à suivre 

– quel que soit le type de “point d’eau”, ne jamais laisser un enfant tout seul ;
– désigner un seul adulte responsable de la surveillance qui ne devra pas répondre au téléphone ;
– équiper l’enfant de brassards, d’un maillot de bain à flotteurs ou de dispositifs de flottabilité conformes à la norme dès qu’il est à proximité de la piscine. Attention : la bouée est un équipement insuffisant pour les petits enfants qui ne savent pas l’utiliser ;
– poser à côté de la piscine : une perche, une bouée et un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible ;
– programmer les numéros d’urgence sur votre téléphone (18 ou 112) ;
– après la baignade, sortir les objets flottants : jouets, bouées, objets gonflables et remettre en place le dispositif de sécurité ;
– pour une piscine hors sol penser à sécuriser le moyen d’accès ;
apprendre à nager aux enfants dès l’âge de 4 ans et leur faire prendre conscience du danger ;
– se former aux gestes qui sauvent, par exemple auprès des organismes de secours.

©FPP