Cinq visites de chantiers et une table ronde à l’heure du déjeuner ont servi de supports aux échanges entre les parlementaires et les chefs d’entreprise des cantons de Rioz-Montbozon, auxquels se sont joints au fil de la matinée le sous-préfet de Lure, représentant le préfet de Haute-Saône, et des élus locaux. Avec un double objectif : mieux faire connaître la réalité du quotidien des entreprises artisanales aux parlementaires et les sensibiliser sur les impacts des nombreuses réformes engagées par le Gouvernement.

« Manque de main-d’œuvre, concurrence déloyale, transformation numérique, modification de la relation clientèle, prélèvement de l’impôt à la source, charges administratives et réglementaires…, nombreux sont les sujets abordés au cours de la journée. Chacun a pu s’exprimer ouvertement. Les échanges ont été riches et denses, avec des députés très attentifs aux propos de chacun d’entre nous », s’est félicité Didier Menigoz, président de la Capeb Haute-Saône, à l’origine de cette journée en immersion des parlementaires.

Les discussions successives sur chantiers ont également donné l’occasion d’aborder toute une série de revendications fermement défendues par la Capeb, au rang desquelles les aides à la rénovation énergétique avec la réintégration des menuiseries et des chaudières fioul dans le crédit d’impôt, les mesures compensatoires aux prélèvements de l’impôt…

Le président a souligné l’utilité de poursuivre périodiquement ces visites d’entreprises ici en Haute-Saône, comme d’ailleurs partout en France : « Il est essentiel que nos parlementaires, qui votent les lois depuis Paris et pèsent sur l’avenir de nos entreprises, soient au fait tout ce qui peut entraver notre bon fonctionnement. C’est le rôle de notre organisation professionnelle d’entretenir un contact régulier avec eux et de les rapprocher du terrain, pour qu’ils considèrent mieux la situation des entreprises de proximité qui font marcher l’économie et créent des emplois. C’est à mon sens plus productif que de les convier à venir échanger dans une salle de réunion. »

Le message a été entendu du côté des deux députés qui ont confirmé leur intérêt pour de nouvelles rencontres dans les prochains mois dans d’autres cantons du département de Haute-Saône, après avoir trouvé, eux aussi, cette journée utile et instructive.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom