Pourquoi les professionnels du bâtiment visiteraient-ils Artibat cette année ?
Tout d’abord, parce que c’est le rendez-vous incontournable pour la filière du bâtiment. On y fait le point sur toute l’actualité impactant notre secteur et, surtout, nous pouvons échanger avec les fabricants et entre collègues. L’ambiance y est conviviale et professionnelle à la fois. C’est aussi l’occasion de découvrir les innovations qui feront partie de notre quotidien demain.

Quels types d’innovations y a-t-il sur Artibat ?
L’équipe organisatrice d’Artibat, avec des artisans de la Capeb Pays de la Loire, a imaginé “L’Entreprise augmentée”. Nous avons invité vingt entreprises qui innovent dans d’autres secteurs que le bâtiment, et nous leur avons demandé de transposer leurs solutions à la filière bâtiment. Seront ainsi présents sur les 400 m² de l’animation, des équipements de protection individuels chauffants, des solutions logicielles adaptées à une utilisation sur les chantiers ou encore des outils connectés pour plus de précision et d’efficacité. Le fil conducteur de cet espace est bien de nous ouvrir aux innovations pour augmenter toujours plus la performance de nos entreprises.

Vous évoquez les solutions innovantes d’autres secteurs, mais qu’en est-il des innovations du bâtiment ?
Artibat vient de créer “Cirq – le booster de startups pour la construction” en partenariat avec le cluster Novabuild. Quinze startups, sélectionnées par un jury de professionnels, présenteront sur le salon leurs innovations pour le bâtiment pendant les trois jours. L’avenir se construit dès aujourd’hui et Artibat accorde toujours une place de choix à ceux qui innovent pour la filière.

Vous parlez beaucoup d’avenir, est-ce pour faire oublier les tumultes que rencontre le secteur actuellement ?
Avec un parfum de reprise encore à confirmer, le secteur se relève progressivement de dix années de ralentissement. Les entreprises du bâtiment se battent tous les jours pour préserver leur métier et les emplois de proximité. Les collègues semblent retrouver une visibilité sur leur carnet de commandes et cherchent à embaucher, même si la main-d’œuvre est rare et précieuse. Il faut donc continuer à mettre en valeur nos métiers pour que la relève suive. On a d’ailleurs invité 300 apprentis à visiter Artibat en suivant un parcours axé sur l’innovation. Ce sont les professionnels de demain et il faut en prendre soin !

Vous semblez optimiste sur l’avenir de la filière, pas de risque d’ubérisation en vue ?
Il faut être optimiste ! Le devenir de nos métiers nous appartient. C’est en regardant vers l’avenir que nous anticiperons les besoins et les envies de nos clients. Nos entreprises sont comme les autres : nous devons observer les changements de société et nous adapter. Et surtout, parce qu’on est plus forts ensemble, nous devons conserver l’âme et l’esprit de la filière : l’échange, l’entraide et la qualité. Tout ce qui fait qu’aujourd’hui nous sommes indispensables à l’économie française. Alors, soyons fiers de nos savoir-faire, et je donne rendez-vous à tous les professionnels les 24, 25 et 26 octobre pour prendre un café sur le stand Capeb et visiter Artibat. Ce salon est le vôtre, vous y êtes tous les bienvenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom