Que ce fut bon de se retrouver à Lyon lors de nos Journées professionnelles de la construction les 29 et 30 juin derniers pour échanger sur nos métiers malgré les contraintes sanitaires.

Tout y était : un site exceptionnel, une organisation impeccable, de très nombreux exposants et partenaires, des délégués motivés, des débats passionnants et passionnés dans une ambiance particulièrement conviviale.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cet événement.

Pour autant, tous nos problèmes n’ont pas disparu en deux jours : la pénurie de main-d’œuvre, la raréfaction de certains matériaux et l’envolée de leur prix, le GNR et puis maintenant ce projet de bordereau Cerfa relatif à la gestion des déchets qui viendrait encore compliquer un peu plus la vie quotidienne de nos entreprises, comme si la gestion de la crise sanitaire ne nous avait pas suffisamment éprouvés.

Mais nous nous battons.

Ainsi, pour le GNR, à ce stade nous avons déjà gagné un report de la mesure de dix-huit mois soit six mois de plus que ce qu’avaient décidé les députés. Reste évidemment à obtenir la coloration du futur carburant et la liste des engins autorisés à l’utiliser.

De même, le ministre de l’Économie et des Finances a donné des consignes aux acheteurs publics en ce qui concerne les probables retards de chantier et hausses des prix liés à la pénurie de matériaux et un comité de crise a été mis en place pour détecter les mauvaises pratiques.

En ce qui concerne les difficultés de recrutement de main-d’œuvre, nous venons de signer une convention de partenariat avec Pôle Emploi.

Et, pour la gestion des déchets, des premiers signes nous laissent à penser que l’administration va reculer… suite à votre mobilisation sur le terrain notamment.

Enfin, avant de vous souhaiter de bonnes vacances, pour celles et ceux qui pourront en prendre, je vous invite à voter pour les listes “La Voix des artisans” aux prochaines élections pour les chambres de métiers et de l’artisanat qui auront lieu du 1er au 14 octobre prochain.

Ces listes, composées des ressortissants des organisations membres de l’U2P, sont les seules à même de vous garantir d’être représentés et défendus dans ces instances par des femmes et des hommes issus d’entreprises de proximité. Nous avons besoin de votre mobilisation.

Plus vous serez nombreux à voter, plus nous aurons de chance de remporter ces élections, ce qui confortera l’U2P face à la CPME. C’est un enjeu essentiel pour renforcer la place des TPE.

PLUS FORTS. ENSEMBLE !