L’activité photovoltaïque n’a guère brillé en France l’an dernier. Selon la 29e édition de l’Observatoire de l’énergie solaire, le volume de raccordement d’installations photovoltaïques n’a pas progressé entre 2017 et 2018, bien que certains segments aient enregistré toutefois une progression.

Constat décevant : le volume de raccordement d’installations photovoltaïques n’a pas progressé en France entre 2017 et 2018, selon la 29e édition de l’Observatoire de l’énergie solaire. L’année dernière s’est ainsi achevée autour de 850 MW d’équipements raccordés, soit le même chiffre qu’un an auparavant.

Au quatrième trimestre 2018, le segment “autoconsommation” (qu’elle soit totale ou partielle) a enregistré une croissance de son activité, avec 5.600 installations raccordées. Au total, la filière a dénombré sur ce segment 40.000 équipements branchés à la fin de l’année dernière, avec 20.000 nouveaux raccordements effectués dans le courant de l’année. Pour mémoire, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a fixé un objectif de 65.000 à l’horizon de 2020. Il y a donc encore loin de la coupe aux lèvres ! Toutefois, le segment des installations domestiques (avec une puissance inférieure à 9 kW) s’est stabilisé avec un volume total de 22 MW. Par contre, le segment des moyennes toitures (de 9 à 100 kW de puissance installée) a été très alerte,  atteignant 40 MW. Même chose pour le segment des grandes toitures (de 100 à 250 kW) qui atteint un niveau de 22 MW. Le segment des très grandes toitures (de 250 kW à 1 MW), qui cumule seulement 3 MW, a, quant à lui,  enregistré également une reprise de son activité. Enfin, le segment des grandes installations (1 MW et plus) a fondu comme neige au soleil. Au dernier trimestre 2018, il comptabilisait 60 MW, soit un volume inférieur de moitié au niveau du trimestre précédent.