Avec plus de 2 150 participants (+13 %) et placée sous le haut patronage d’Emmanuel Macron, Président de la République, la troisième édition d’EnerJ-meeting, la Journée de l’efficacité énergétique et environnementale du bâtiment, qui s’est tenue le 7 février dernier au Palais Brongniart, à Paris a embrassé un beau succès. Résultat : une édition régionale aura lieu à Nantes le 10 octobre prochain.

Beau succès pour ce troisième opus d’EnerJ-meeting, avec +13% de participants par rapport à la deuxième édition,  confirmant l’intérêt des professionnels du secteur pour cette journée de l’efficacité énergétique et environnementale du bâtiment qui a permis de faire le point sur les prochaines étapes de la rénovation énergétique des bâtiments.

Plus de 2 150 décideurs de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre du bâtiment s’étaient donné ainsi rendez-vous au Palais Brogniart pour partager leurs visions et leurs expériences autour de la réglementation 2020 et des tendances en termes de rénovation et de construction. Car, la rénovation énergétique reste le principal gisement où il s’agit collectivement de changer d’échelle, massifier et embarquer les travaux de rénovation énergétique.  Une massification des travaux qui passera par le développement de solutions compétitives de rénovation, abordables pour tous et permettant de rapides économies d’énergies. La clé est dans l’innovation, la montée en compétence de la filière et le dynamisme des collectivités territoriales à accompagner cet élan dans le cadre de politiques locales et intégrées de transition énergétique. Durant le salon, de nombreuses conférences se sont tenues sur le sujet ainsi que sur de nombreux retours d’expérience. Un grand nombre de points de consensus ont ainsi émergé : mettre l’accent en priorité sur les passoires thermiques et porter une attention aux personnes en situation de précarité énergétique, la nécessité d’un plan pour les bâtiments des collectivités territoriales et de l’Etat qui doivent se montrer exemplaires et le besoin d’une attention renforcée dans le traitement des copropriétés dégradées. Et, plus encore :  le maintien du DPE (tout en travaillant à renforcer sa fiabilité) et celui du RGE, qui doit devenir un réel outil pour aider les entreprises à monter en compétences.

Faire baisser les factures énergétiques

Lors de son intervention, le ministre François de Rugy a rappelé que face aux enjeux essentiels de notre époque, il comptait sur la filière et a salué l’implication de ses acteurs : « Faire baisser les factures de nos concitoyens est un enjeu extrêmement important, majeur pour notre gouvernement. Dans la stratégie française pour l’énergie et le climat, dans la programmation pluriannuelle de l’énergie, dans la loi de transition énergétique que nous mettons en oeuvre, la maîtrise des consommations est l’un des deux piliers. Il est indispensable d’être ambitieux, volontaristes, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ».

Rappelant l’intitulé de son ministère, pour la Transition écologique et solidaire, il souligne que la question est à la fois environnementale, économique – en mobilisant des investissements publics et privés – et sociale. Pour lutter contre « la hausse des prix de l’énergie importée que nous ne maîtrisons pas, la meilleure protection est de moins consommer », explique-t-il. François de Rugy a souligné que la construction est l’incarnation du développement durable, puisqu’elle répond aux besoins dictés par la démographie tout en s’efforçant de produire des édifices qui durent dans le temps. Et, de reprendre : « Il faut améliorer nos normes et le parc existant pour inscrire le secteur du bâtiment dans la durabilité, pour l’environnement et pour les ménages les plus modestes ».

Les Trophées Start-Up 2020-2050

Trois lauréats ont été désignés parmi une vingtaine de candidatures et se sont vus remettre les trophées start-up 2020-2050, lors de cette troisième édition de EnerJ-meeting.

En introduction de la remise des prix, le ministre du logement Julien Denormandie a transmis aux visiteurs présents un message vidéo, durant duquel il a rappelé que “L’innovation doit répondre aux besoins des acteurs du bâtiment, des professionnels, pour que vous puissiez vous en saisir et faire demain davantage de bâtiments avec du confort et de la qualité de vie, à moindre coût.” Et, ; d’ajouter :  “Le second enjeu, c’est l’accès à des services utiles pour les habitants, par exemple pour réduire leur facture énergétique.”

Le grand prix a été remis à la société Enerbee pour Smart Vent, « une bouche de ventilation autonome connectée, équipée de capteurs de qualité d’air intérieur ». Smart Vent adapte automatiquement le flux d’air selon les mesures de capteurs. Équipée d’une mini-éolienne et d’un système de génération d’énergie, cette bouche de ventilation est également autonome en énergie.

La société Combo solution a reçu le prix spécial « E+C- », pour sa solution de data-sciences, Vizcab.io, consacrée à la transition énergétique de la construction et à la décarbonation de la construction. Issue du groupe de recherche Building 2050 de l’EPFL, la technologie brevetée rend utiles et accessibles des analyses du cycle de vie multicritères.

Enfin, le trophée « coup de cœur numérique » est revenu à la société LevelS3D pour son scanner S3D Capture. Cet outil utilise un algorithme breveté de reconstruction 3D, qui fonctionne dans une application et sur smartphone. Le faible coût de cet outil rend accessibles des données 3D pré-maquettables. Enfin, notons que pour la première fois, EnerJ-meeting aura une édition régionale, organisée à Nantes en Loire-Atlantique le 10 octobre 2019.