Qu’appelons-nous les “fortes chaleurs” ? Le Code du travail ne donne pas d’indication sur les températures maximales à respecter lors du travail en extérieur. Le ressenti de la température est différent pour chaque individu et change en fonction notamment des tâches à réaliser. On retiendra qu’une vigilance particulière doit être apportée dès que le thermomètre atteint les 30 °C.

COMMENT LIMITER LE TRAVAIL EN PLEIN SOLEIL ET L’EXPOSITION AUX FORTES CHALEURS ?

1- S’organiser en amont

Cela se traduit par une vérification quotidienne des conditions météorologiques afin de pouvoir anticiper les besoins et l’organisation du chantier. Mettre à disposition des salariés trois litres d’eau fraîche par jour et par personne et prévoir un local frais ou climatisé pour les pauses de récupération.

2- Aménager les horaires et rythmes de travail

Privilégier le travail aux heures les plus fraîches et moins ensoleillées (ex. : commencer l’activité plus tôt le matin). Pendant les heures les plus chaudes, des pauses de récupération supplémentaires peuvent être instaurées. En fonction des salariés et de leur tolérance à la chaleur, adapter le rythme de travail.

Sachant que les conditions climatiques peuvent entraîner des conséquences sur la santé (maux de tête, vertiges, crampes musculaires, déshydratation…), il est préférable d’éviter le travail isolé et de privilégier le travail d’équipe, ce qui permet une surveillance mutuelle.

3- Aménager l’environnement de travail

Il existe un certain nombre de solutions permettant d’améliorer les conditions de travail sur chantier lors de ces fortes chaleurs :

– privilégier le travail à l’ombre ;

– mettre à disposition des brumisateurs de chantier ;

– utiliser des outils faiblement conducteurs à la chaleur (ex. : manche en bois ou en composite) ;

– limiter le travail “très” physique pendant les heures les plus chaudes et utiliser des aides à la manutention ;

– éliminer toute source additionnelle de chaleur ;

– climatiser les cabines de conduite des engins de chantier. 

4- Se protéger

Lors des fortes chaleurs, il faut tout de même porter des vêtements couvrants, mais légers (coton), de couleur claire pour protéger l’exposition de la peau aux UV et favoriser l’évaporation de la transpiration. Les fabricants de vêtements de travail et d’équipements de protection individuelle proposent des solutions adaptées pour ces situations. En voici quelques exemples :

– casque de chantier ventilé ;

– lunettes de sécurité teintées (filtre UV, possibilité d’être adaptées à la vue) ;

– protège-nuque rafraîchissant à intégrer dans le casque de sécurité, pour garder une sensation de frais pendant plusieurs heures, etc. ;

– polos haute visibilité et anti-UV…

Il est important de bien protéger sa peau en mettant de la crème solaire.

 Comment agir en cas de malaise ou de coup de chaleur ?

– Alerter les secours en composant le 15.

– Mettre la personne à l’ombre ou dans un endroit frais et lui retirer les vêtements superflus.

– Rafraîchir la personne.

– Donner de l’eau, si la personne n’est pas victime de troubles de la conscience.

Retrouvez tous les conseils d’Iris-ST pour travailler en toute sécurité cet été, dans le mémo Conditions climatiques particulières disponibles sur le site Internet : www.iris-st.org ou sur smartphone Les Mémos.

© IRIS-ST