La 2e Université d’été de l’autoconsommation photovoltaïque aura lieu les 12 et 13 septembre prochains à l’Espace Saint-Martin à Paris. Un sujet stratégique pour la transition énergétique, porté au niveau national par Enerplan depuis 2016, dont les perspectives de croissance ne sont pas négligeables. 

C’est le rendez-vous solaire de la rentrée à ne pas manquer afin d’anticiper l’évolution d’un marché porteur.  La 2e Université d’été de l’autoconsommation photovoltaïque aura lieu les 12 et 13 septembre prochains à l’Espace Saint-Martin à Paris (199 bis Rue Saint-Martin, 75003 Paris). L’autoconsommation d’électricité solaire est, en effet, un sujet stratégique pour la transition énergétique, porté au niveau national par Enerplan depuis 2016, dont les perspectives de croissance ne sont pas négligeables.

Cette année, le concept de l’Université d’été innove avec une session plénière sur deux jours avec huit tables rondes, qui permettra d’aborder tous les aspects structurants de la thématique de l’autoconsommation photovoltaïque (consom’acteurs, numérique, stockage, flexibilité, mobilité, solidarité) et de traiter l’ensemble des différents marchés (BtoC, BtoB, individuel, collectif). Et aussi : un atelier des solutions en parallèle des deux jours de plénière, animé par des experts dans un espace propice à l’esprit ” The sky is the limit “, afin que les participants puissent concrétiser leurs projets. Thématiques abordées : autoconsommation collective, collectivités locales, recharge solaire intelligente, solaire et solidaire.

Un fort potentiel

Source d’énergie décarbonée et principal levier pour arriver à 32 % d’électricité renouvelable dans le mix énergétique en 2030, le solaire photovoltaïque va être amené à s’insérer dans notre environnement en devenant l’un des moyens de production d’électricité les plus compétitifs. A l’heure de l’atteinte de la parité réseau dans le sud de la France et de l’accompagnement réglementaire du développement de l’autoconsommation, ce marché dans le secteur résidentiel dispose d’un fort potentiel. Encore faut-il que les artisans puissent s’y positionner, y jouer leur rôle, développer leurs compétences et les valoriser pour y rayonner. Avec la loi de transition énergique, c’est ainsi un nouveau modèle de développement et de société qui s’instaure dans lequel le solaire photovoltaïque prend toute sa place, devenant l’un des moyens de production d’électricité les plus compétitifs. L’autoconsommation va ainsi se développer dans les prochaines années, plaçant le photovoltaïque au cœur de la révolution numérique de l’énergie.

Crédit photo : Viessmann