Un an après le cadre de définition de l’économie circulaire, l’association l’Alliance HQE-GBC veut évaluer grâce à des indicateurs, l’impact des actions réalisées dans les bâtiments en termes d’économie circulaire, à travers le lancement de son test HQE Performance Economie Circulaire. Ce dernier vise tous les bâtiments, qu’ils soient neufs, rénovés ou réhabilités.

Tremplin pour construire, rénover et exploiter des bâtiments durables pour tous, l’économie circulaire invite le secteur de la construction à interroger ses pratiques en faveur de la performance environnementale. Un an après la publication du cadre de définition de l’économie circulaire, l’Alliance HQE-GBC lance aujourd’hui un appel à test HQE Performance Economie Circulaire.

L’objectif de ce test, qui entre dans le programme d’innovation collaborative “HQE Performance” est d’évaluer l’impact des actions en terme d’économie circulaire à travers des indicateurs clés.

Parmi les indicateurs évalués : l’analyse du cycle de vie (ACV) ou encore l’analyse des flux de matières (MFA). Alors qu’actuellement le seul indicateur considéré est le carbone, l’expérimentation E+C- propose de s’intéresser à l’analyse du cycle de vie (ACV), une méthode multicritères qui prend en compte des informations utiles comme les déchets, ou encore l’épuisement des ressources.

Autre indicateur : l’analyse des flux de matières. Le système de production, actuellement basé sur un schéma linéaire d’utilisation des ressources (extraction des matières premières, production, consommation, déchets) et qui engendre des impacts sur l’environnement (émission de polluants, raréfaction des ressources, utilisation excessive de matières), peut faire l’objet d’une transition vers une économie plus circulaire. Une transition qui ne peut se faire qu’en ayant une connaissance des flux de matières, estime l’association.

Modalités d’inscription et accompagnement

Qu’ils soient neufs ou rénovés, résidentiels ou tertiaires, avec ou sans ambitions environnementales, et certifiés ou non, tous les bâtiments peuvent être inscrits pour ce test, dont les inscriptions se clôturent le 1er mars. Une trentaine de projets seront ainsi retenus.

Le principe du test : réaliser l’analyse du cycle de vie (ACV) du bâtiment avec les règles d’application de l’expérimentation E+C-, ou encore réaliser un focus sur les déchets de chantier (en option), puis analyser les résultats sortis de l’outil MFA en cas de sélection.

Les critères de sélection des projets pour l’analyse des flux du bâtiment (MFA) seront les suivants :

-ACV la plus complète possible, utilisant le plus possible de données spécifiques et argumentées

-Représentativité des typologies et de leur localisation

-Priorité à ceux qui réaliseront le focus sur les déchets de chantier